1906, la Mission laïque française ouvre sa première école à Thessalonique

Cette semaine, avec la Chronique du Jeudi n°3, nous terminons la trilogie sur la genèse des 3 composantes de notre structure à Thessalonique : ouverture du consulat de France en 1686, de l’école française (le « Lycée ») en 1906, et de l’institut français en 1963.

Bonne lecture et à la semaine prochaine, pour mieux connaître LA FRANCE A THESSALONIQUE …

 

1906, la Mission laïque française ouvre sa première école à Thessalonique

C’est à Salonique¹ que, au tout début du XXᵉ siècle, la Mission laïque française (Mlf)² choisit d’établir sa première école à l’étranger. Ce grand port méditerranéen réunit tous les atouts pour la réussite du projet : la société locale est ouverte et multiculturelle, la France y est implantée de longue date³, et le français est utilisé partout (en particulier dans le commerce, la presse et le système éducatif).

Ainsi, au printemps 1906, Maurice Kuhn, secrétaire général de la Mlf, arrive sur place pour fonder le nouvel établissement, largement soutenu par le consul de France et les notables de la ville. L’institution est composée de trois entités, le Lycée de Garçons, le Cours Secondaire de Jeunes Filles et l’École Commerciale. Elle est rapidement adoptée par les habitants de la ville et surnommée Le Lycée (Το Λυσέ en grec).

Près de cent vingt ans plus tard, la structure française est toujours bien présente, à l’angle de la rue Evzonon et de l’avenue Stratou, même si elle a dû être reconstruite par deux fois et a subi de nombreuses mutations au fil du XXᵉ siècle. En particulier pendant la Première Guerre mondiale où elle fut le siège de l’état-major de l’armée d’Orient ainsi qu’un lieu d’accueil pour de nombreux Thessaloniciens victimes du grand incendie de 1917, et pendant la Seconde Guerre mondiale où elle fut réquisitionnée par l’armée allemande qui la transforma en hôpital militaire.

Après-guerre, les trois écoles fusionnent pour accueillir ensemble filles et garçons, de la maternelle au baccalauréat.

La structure s’oriente peu à peu vers une double mission, toujours éducative avec l’École française, mais également culturelle avec l’Institut français de Thessalonique. Elle abrite par ailleurs le Consulat général de France, depuis 2011.

Aujourd’hui, comme à l’orée du XXᵉ siècle, la promotion de la langue, de la culture, et des valeurs françaises, l’ouverture sur le monde, le dialogue, et la diversité linguistique demeurent les maîtres mots de l’engagement de la France à Thessalonique.

¹ Autre appellation de Thessalonique datant de l’Empire ottoman.

² La Mlf est créée à Paris en 1902, dans le contexte des lois de Jules Ferry, afin de diffuser la langue et la culture françaises dans le monde, par un enseignement laïque, plurilingue et interculturel.

³ Voir la Chronique du Jeudi « 1686, ouverture du Consulat de France à Salonique ».

 

Retrouvez les Chroniques du Jeudi sur nos sites :

- Consulat général

- Institut français

- Ecole française