1686, ouverture du Consulat de France à Salonique

 

 

1686, ouverture du Consulat de France à Salonique

La France fut le premier pays étranger à ouvrir un consulat à Salonique¹ : en 1686, Jacques Gleize, négociant marseillais, est chargé d’installer cet établissement, sous la double autorité de l’État (secrétariat d’État à la Marine) et de la Chambre de commerce de Marseille.

La création de consulats dans les Echelles² du Levant, initiée par les Italiens à la fin du Moyen Âge, avait alors pour objectif principal de faciliter le commerce maritime florissant en Méditerranée. Ainsi, au début du XVIIIᵉ siècle, plus des trois quarts des soixante-et-onze postes consulaires français à travers le monde se situent dans l’espace maritime méditerranéen, ce qui permet à la France de jouer un rôle de premier plan dans cette zone stratégique.

Depuis 1686, le consulat de France s’est adapté. Il a changé de locaux à plusieurs reprises, est passé de la juridiction de Constantinople à celle d’Athènes (en 1913, après la sortie de Salonique du giron ottoman) et a étendu ses missions bien au-delà des échanges commerciaux, pour couvrir l’ensemble de la relation avec le nord de la Grèce – sur les aspects politique, consulaire, économique, éducatif et culturel, comme c’est le cas de la majorité des consulats généraux situés hors des capitales.

¹ Autre appellation de Thessalonique datant de l’Empire ottoman.

² Ports et villes de l’Empire ottoman bénéficiant de privilèges dans le cadre des Capitulations (accords diplomatiques négociés entre le gouvernement ottoman et les gouvernements étrangers).

 

Retrouvez les Chroniques du Jeudi sur nos sites :

- Consulat général

- Institut français

- Ecole française